Le Secret De l'Eau Bleue:
Après 10 ans...

Épisode 1 : D’Etrange Visiteur

Par Frodon The Hobbit

C’était un vendredi ordinaire de mars 1906, Jean était en train de réparer une machine à écrire et Nadia écrivait un article sur les événements de la journée. Jean s’exclama avec satisfaction,

" Voilà c’est réparer, tu pourras taper dessus. " " Merci " dit Nadia " mais ce n’est pas le peu d’événement d’aujourd’hui que je ferais un bon reportage. ", " Bah ! Quelque chose d’intéressant finirait bien par arrivé. " Dit Jean. Au moment où il disait ça une violente déflagration fit voler en éclat les carreaux du salon ! ! ! ! Jean se relava suivi par Nadia. " Ça vient du hangar " Dit jean " Allons vite voir " poursuit’il. Du Hangar une fumée blanche s’élevait, " Bizarre " Dit Nadia " ça fume, mais rien ne brûle. " Jean rentra dans le hangar et vit un gros cylindre de métal qui reposait sur quatre pieds. Le cylindre était bizarre et ne ressemblait à rien de connut. Jean toucha l’une des parois et la retira prestement en poussant un cris " Haaaaa " " Jean ça va ? " Demanda Nadia inquiète ! " Les parois de ce truc son glacées " dit Jean en soufflant sur sa main. Alors que Jean faisait le tour du cylindre pour essayer de trouver quelque chose qui puisse informer sur son origine ou son utilité, Nadia le regardait en se demandent si elle ne rêvait pas. D’un seul coup l’une des parois de la capsule, s’ouvrit dans un bruit de machine à vapeur. " Jean " Dit Nadia, " ça s’ouvre ". " Voyons voir ça ! ! " Dit Jean. Alors qu’il s’approchait, des voix humaines sortait de l’appareil.

" J’espère que cette fois, on n’a fait une arrivé discrète " Dit une voix, une autre voix ajoutât " Avec le bol qu’on ça m’étonnerait ". Au début surpris Jean se ressaisit et il criât en direction de l’engin : " Sortez, qui que vous soyer ! Sortez, et n’essayer pas de faire les imbéciles ! ! ! "

Une voix féminine répondit " On sort, mais on vous veut aucun mal et on va tous vous expliquer ! " Une première personne descendit de l’appareil. C’était une garçon de grande taille, assez baraquer qui devait avoir une vingtaine d’année. Ces vêtements était bizarre, il était habillé avec un pantalon de toile kaki, un espèce de pull à manche courte de la même couleur, et il portait à ces pieds, des grosses bottes noires qui lui couvrait les chevilles. Il leur dit d’un air un peu embarrassé "Messieurs Dames bonjours, Je suis Mammouths. Désolé de vous déranger mais on va tout vous expliquer. " La deuxième personne était encore plus bizarre, la peau mate, les cheveux longs attacher bizarrement, et pourtant c’était un homme ! ! De taille moyenne, très mince, il portait un pantalon jaune très large, un pull blanc sans manche, avec dessus un visage lui ressemblant et une inscription disant " He’s go to Zion ". Il dit d’un air tranquille : " Salut les man, restez zen vous aller capter bientôt ! ! J’oubliais, j’suis Sanka ".

Une dernière personne sortit à sont tour. C’était une femme de taille moyenne, la peau brune et les cheveux de couleurs soleil. Ses vêtements était les moins bizarre du trio, une salopette bleue sur laquelle était dessiné un savant avec des cheveux blancs en pagaille et tirant la langue, sur une chemise blanche et elle portait des sandales de couleur bleue. Elle dit calmement : " Bonjour je m’appelle Julie, si vous nous autorisez à rentrer à l’intérieur avec vous, je vous expliquerait ce que nous faisons ici. " Jean les regardait en ouvrant les yeux, mais Nadia reprit ses esprits et les invitas à rentrer chez eux. Pendant qu’il dirigeait vers l’entrer, Jean dit à la fille qui semblait être la chef du groupe : " Vous laissez votre appareil dehors ? ? ? " Le garçon au cheveux longs répondis le plus tranquillement du monde : " Relax man y va pas s’envoler sans nous ! ! ! " En arrivent dans le salon le colosse remarqua le verre brisé et dit à la fille " Faudrait peut être penser à leur rembourser les carreaux. " La fille rétorqua " Mammouths on le feras après pour l’instant faut leur expliquer ce qu’on fait ici. "

Jean prit la parole et dit " Je suis Jean Rock de la Baltique et voici ma femme Nadia. Vous savez je suis inventeur moi même et ça m’arrive de m’écraser chez des voisins, alors vous venez d’ou et c’est quoi ce truc ? ? ? ? ? ? " Le groupe parut gêner sur la réponse à donner.

Puis le garçon au cheveux long dit le plus naturellement du monde : " Bon ce truc c’est une machine à voyager dans le temps, nous on viens du 21ème siècle et atterrit chez vous par hasard ! ! ! Voilà l’explication. " Nadia et Jean se regardèrent et dirent ensemble : " c’est une plaisanterie n’est ce pas, vous rigoler non ? ? ? ? ? ? " La fille blonde les regardas sérieusement et leur dit : " Pas du tout il est sérieux, et moi aussi ! Nous venons de l’an 2002, du 21 mars 2002 précisément ! " Ne voyant aucune réaction de la part de ces interlocuteurs, Sanka s’adressa à eux : " Vous êtes toujours là les man ? ? ? ? Mad’moiselle Nadia, Jean man ? ? ? Allo, y’a plus personnes au bout du fil ? ? ? ? " 

" Ça va, ça va ! On’est pas des demeurés ! ! " Dit Jean indigné, " Mais c’est que c’est dure à croire votre histoire ! Vous avez des preuves de ce que vous avancez ? ? ? ? ? "

" Un peu qu’on n’en n’a des preuves ! " Dit Mammouth : " Y’a nos fringues et notre argent regardez " À ce moment précis Mammouth sortis un portefeuille en cuir noir, l’ouvris et en extirpas un billet de banque.

" Regardez le attentivement, et rendez le moi. " Nadia prit le billet et l’examina de près.

Le billet était bizarre, d’étrange motif qui apparaissait ou disparaissait suivant l’inclinaison.

Mais le plus étonnant, c’était le symbole du billet. Un e avec deux barres au milieu !

Puis le montant était bizarre : dix euros ! ! ! !

" C’est quoi des euros ? ? ? ? " Demanda Nadia étonné.

" C’est la monnaie de notre époque mademoiselle " Répondit Julie.

Il y eut un silence de mort Nadia et Jean les regardaient droit dans les yeux, ils cherchaient en eux la preuve que ces visiteurs leurs faisaient une blague. Mais ils étaient très calme et très sérieux il ne mentaient sûrement pas.

Jean rompit le silence et s’adressa à Julie : " Alors qu’est ce qu’il vous amène en 1906 ? ? ? "

Elle répondit " Une erreur de calcul, nous voulions aller en 1996, et j’ai du faire une erreur dans les coordonnées spatio-temporels. "

Nadia rajoutât : " Une petite erreur de 90 ans ! ! ! " dit-elle en riant

Sanka la regarda et dit : " On est chez des gens sympas, madame a même le sens de l’humour ! "

" Maintenant que la glace est rompu entre nous, on pourrait peut être aller ranger votre machine ailleurs. " Dit Jean.

" Je vais la bouger, dite moi ou je pourrais la poser. " Dit Mammouth.

" Et Julie si on réparait nos dégâts et qu’on ramassait le verre brisée ? ? ? "

" Bonne idée Sanka. " Nadia alla chercher un balai et une pelle dans la cuisine et leur tendis.

Une fois les bouts de verre ramassés et mis dans la poubelle, Sanka souffla comme après une effort intense. " Un rien vous épuise vous ! " Dit Nadia l’air amusée.

" Le travail, c’est pas sont truc. " Répondit Mammouth qui rentrait avec Jean.

Puis il ajouta : " Bon pour le vitrier on fait comment ? ? ? ? " " Vous en faite pas il a l’habitude avec mon inventeur de maris ! Mais avant il faudra que cous changiez de vêtements. " " Qu’est ce qu’ils ont nos vêtements ? " " Il font pas couleurs local, voilà le problème. " Dit Jean " Mais on va vous en prêter ? ? " Dit Nadia. " Allez montez je m’occupe de vous. " Pendant que Jean appelait le vitrier, Nadia et les visiteurs montaient à l’étage

Quelque instant après ils descendaient transformer. Mammouth avait poser quelque problème en raison de sa corpulence hors norme. Mais quelque point de couture plus tard c’était régler.

Sanka et Mammouth était habillé avec les costumes de Jean, et Julie était superbe dans l’une des robes de Nadia. " Ce jour est à marqué d’une pierre blanche " Dit Sanka " Pour une fois, Julie est habillé en femme ! ! " " Continus comme ça " Dit elle d’un ton sec " Et tu t’en prends une ! "

Jean regardait Sanka perplexe, il avait encore les cheveux longs attachés en queue de cheval. " Tu devrait peut-être te couper les cheveux, tu risque de te faire remarquer par le vitrier. " Dit Jean,

Sanka le regarda d’un regard noir et dit sur un ton sec " Touche à mes tifs et je te scalp, vu. " Jean préféra ne plus rien dire. " Au faite Mammouth, quel est votre vrais nom " Demanda Nadia, Il regarda et dit " Mon vrai nom c’est Stanley Rodriguez Marshall. "

" Bon quand le vitrier arrivera, je vous ferais passer pour des amis " dit Jean puis il ajouta : " Vous venez des Amériques et on se tutoie quand il est la, après aussi d’accord ? ? ? " " Pas de problème ! " Répondirent le groupe.

Le vitrier arriva avec sa charrette tirée par un cheval, il descendit vers la maison, et entra : " Bonjour Monsieur Jean, alors ! Encore une invention qui explose, c’est la deuxième fois ce mois ci. " Jean répondit en essayant d’être le plus naturel possible : " C’est le quotidien de tout les inventeur, et puis nous somme des bons clients pour vous ! ! ! ! "

Le vitrier vit les trois inconnus et avant qu’il ne pose des questions, Nadia prit et la parole et fit les présentations : " Se sont des amis qui viennent d’Amérique, voici Stanley, Sanka et Julie, ils sont venus passés quelque jours de vacances chez nous. " Le trio salua le vitrier, celui ci leur rendit. Puis il remplaçât les vitres, Jean le paya et le vitrier partit.

Quelque heure plus tard, Julie supplia presque Nadia de l’emmener faire un tour en ville.

Nadia finit par accepter, Sanka lança une boutade : " T’a raison c’est d’aller faire ta promenade ! ! ! ! " Julie ne dit rien, mais lui jeta un regard haineux.

Jean commenta : " Quel regard inamical, elle faisait une tête, à faire cailler le lait frais. Mais parlons plus sérieusement, comment c’est le futur ? ? ? " Sanka tira les yeux du journal qu’il lisait, et lui dit : " les questions sérieuse, c’est à mammouth qu’il faut les poser. " Mammouth le regarda et lui dit : " désolé, mais je ne peut rien vous dire sur le futur, ça pourrait le changer. "

 

Pour le moment, les choses se passent plutôt bien pour nos voyageurs, ils ont atterris chez des gens sympas et tout se passent pour le mieux. Mais comme un célèbre proverbe : " le calme plat, précède la tempête ! " Méditer sur ces paroles et retrouver la suite de l’histoire dans le prochaine épisode dont j’ai pas encore trouver le titre. J



Copyright© Max 2002. All rights reserved ®

The copyright of this fan fiction is owned by Frodon The Hobbit.